Proud People!

Un blog pour les afros, afropéens, afro-caribéens, afro-descendants…

Yinka Shonibare, MBE, artiste britannique contemporain

Une oeuvre de Yinka Shonibare

Yinka Shonibare est un artiste britannique contemporain. Il touche à plusieurs formes d’art, de la peinture à la vidéo en passant par la sculpture.

Yinka Shonibare est né à Londres. Sa famille s’installe à Lagos, au Nigéria, lorsqu’il a 3 ans. Il retournera plus tard à Londres pour y étudier les beaux-arts à la Faculté des Arts de Byam Shaw (le « Byam Shaw College of Art » qui a changé de nom depuis), puis à l’Université de Goldsmiths (le « Goldsmiths College« ) où il obtient un Masters of Fine Arts (MFA), diplôme des beaux-arts, qui lui permet de faire partie de la génération des « Jeunes Artistes Britanniques« . Il vit et travaille aujourd’hui à Londres (dans le East End plus précisément, pour les connaisseurs de la ville).

Portrait et oeuvres de l'artiste contemporain Yinka Shonibare

Au cours des dix dernières années, Yinka Shonibare s’est fait connaître pour ses recherches sur le colonialisme et la période post-colonialiste dans le contexte de mondialisation actuel. Yinka traite en parallèle ces problématiques là et celles liées aux races et aux classes sociales, à travers la peinture, la sculpture, la photographie et, depuis assez récemment, la vidéo et des performances.

En passant par toutes ces formes d’art, Yinka Shonibare analyse plus précisément la construction de l’identité et des relations, aussi étroites que complexes, entre l’Afrique et l’Europe, ainsi que leurs histoires économique et politique respective. En mêlant histoire de l’art et littérature occidentale, il nous interpelle sur ce qui, aujourd’hui, constitue notre identité collective actuelle. Se définissant lui-même comme un hybride « post-colonial », Yinka Shonibare remet en question le sens même de la définition culturelle et de la nation.

En 2002, Okwui Enwezor, spécialiste de l’art contemporain africain, lui commande une création spécialement pour la Documenta 10, dont il était responsable. C’est à cette occasion que Yinka Shonibare crée son oeuvre « Gallantry and Criminal Conversation« , oeuvre qui le propulsera sur la scène internationale. Certaines de ses oeuvres ont notamment été exposées lors à la Biennale de Venise mais aussi dans des musées de renommée mondiale.

Gallantry and Criminal Conversation par Yinka Shonibare

Gallantry and Criminal Conversation

En 2004, Yinka Shonibare faisait partie des nominés au prix Turner. Il a également été élevé au rang de membre de l’Ordre de l’Empire britannique (en anglais « Most Excellent Order of the British Empire« , abrégé MBE). Il décide alors d’ajouter ce titre à son nom d’artiste : Yinka Shonibare, MBE.

Il commence en septembre 2008, au Musée d’Art Contemporain de Sydney, une exposition que l’on retrouvera plus tard au Musée de Brooklyn à New York (en juin 2009) et au Musée de l’Art Africain de la Smithsonian Institution, institut scientifique américain, à Washington (en octobre 2009).

En 2010, son oeuvre Le Bateau de Nelson en Bouteille (en anglais, « Nelson’s Ship in a Bottle« ) sera la première commandée par la Grande-Bretagne. Vous pouvez la retrouver au quatrième socle du Trafalgar Square.

Nelson’s Ship in a Bottle, par Yinka Shonibare

Nelson’s Ship in a Bottle

 

En 2013, Yinka Shonibare est élu « Royal Academician » par la Royal Academy of Arts (institution britannique qui oeuvre pour la promotion des arts visuels à travers différents types d’événements) dont il devient ainsi membre.

Source

Tags:

Commenter le post

Loading Facebook Comments ...

POST A COMMENT