Paroles de Ben Enwonwu, peintre et sculpteur nigérian

Ceci est la traduction d’un citation de Ben Enwonwu (1921 – 1994), peintre et sculpteur nigérian.

C’est d’abord avec son père, sculpteur lui-même, que Ben Enwonwu appris l’art. Il se forma ensuite professionnellement au Nigéria, en Angleterre et aux Etats-Unis. Il a entre autres enseigné les beaux-arts au Nigéria et donné des enseignements dans de nombreuses universités à travers le monde.

Crédit photo : Bonhams

« Je refuse d’avoir un statut inférieur dans le monde de l’art. Je refuse aussi qu’on dise de mon art qu’il est africain parce que je n’ai pas exprimé comme il le faudrait ma réalité.

Je lutte constamment contre ce concept facile, parce qu’il est faux. Les artistes européens comme Picasso, Braque et Vlaminck étaient inspirés par l’art africain. Tout le monde le voit dans leurs oeuvres, et personne ne s’oppose à cela. Mais lorsque les gens voient des artistes africains qui s’inspirent du savoir-faire et de techniques d’artistes européens, ils s’attendent à ce que cet « africain » se limite à ses formes d’art traditionnelles même s’il s’abaisse à les copier.

Je ne copie pas l’art traditionnel. J’aime ce que je vois dans les oeuvres d’artistes comme Giacometti, mais je ne les copie pas. Vous savez, j’ai personnellement connu Giacometti en Angleterre. Je savais qu’il s’inspirait des sculptures africaines. Mais je n’aurais pas pu être inspiré par Giacometti, puisqu’il était lui-même inspiré par mes ancêtres. »

 – Ben Enwonwu, 1989

Voir aussi

Le site de la Fondation Ben Enwonwu (en anglais)

Le portrait de la Reine Elizabeth fait partie de ses principales oeuvres.
Ben Onwenwu travaillant sur une de ses oeuvres les plus connues : le portrait de la Reine Elizabeth
Purapakal, un tableau de Ben Onwenwu (1973)

Author Réana K.

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire