Bertin Nahum : un des 10 entrepreneurs high-tech les plus révolutionnaires

Complétez la suite : Steve Jobs, Mark Zuckerberg, James Cameron et … Bertin Nahum ! L’ingénieur Bertin Nahum est effectivement 4ème dans le classement des « 10 entrepreneurs high-tech les plus révolutionnaires ».

Photo de l'ingénieur franco-nigérian Bertin Nahum
Bertin Nahum, le 4ème entrepreneur high-tech le plus révolutionnaire

Bertin Nahum est un ingénieur franco-béninois issu de l’Institut national des sciences appliquées de Lyon. Il a travaillé dans différentes sociétés spécialisées en robotique chirurgicale avant de participer à la création de l’entreprise Medtech. Medtech est spécialisé dans l’assistance robotique à la chirurgie. Bertin Nahum est l’actuel PDG de Medtech.

Une belle récompense

Le classement des « 10 entrepreneurs high-tech les plus révolutionnaires » est réalisé par la revue canadienne Discovery Series. En lui attribuant la 4ème place dans son classement, la revue récompense Bertin Nahum et Medtech pour la création du robot Rosa. Ce robot assiste les chirurgiens lors d’interventions particulièrement délicates sur le cerveau. 

« C’est une sorte de GPS si vous voulez. Grâce à cette machine, l’opérateur va pouvoir atteindre avec précision une zone du cerveau, et au lieu d’effectuer l’opération à main levée, c’est le bras du robot qui va agir, » explique le PDG. « Cela peut s’avérer très utile pour poser une électrode ou réaliser la ponction d’une tumeur », ajoute t-il.
Citation tirée du Figaro

Photo de l'ingénieur franco-nigérian Bertin Nahum
Bertin Nahum, PDG de Medtech, et le robot Rosa

D’après l’ingénieur Bertin Nahum, c’est un chirurgien canadien qui aurait contribué à faire connaître Rosa. Dans l’interview réalisée pour le site Atlantico, il explique d’ailleurs que le marché étranger a, de façon générale, mieux accueilli à son innovation.

 « Je dirais qu’il y a un avantage aux Etats-Unis, en Asie ou au Moyen-Orient. C’est le fait que nos interlocuteurs finissent par s’affranchir de notre origine, qui l’on est d’où l’on vient, pour se concentrer uniquement sur la qualité de nos produits ainsi que sur notre capacité à le distribuer.« 
Lire l’interview en entier

Sur le site Consulendo, André Letowski, expert dans le domaine de l’entrepreneuriat,  nous explique par ailleurs que « la création d’entreprises innovantes en France dépend souvent de la subvention publique. Dans d’autres pays, elle repose plus facilement et plus directement sur des capitaux privés. Dans le cas de la montée en capital des start-up technologiques françaises, le capital privé arrive trop tardivement dans ce processus. »

Une nouvelle innovation made-in-France

Ce n’est pas la première fois qu’une innovation française rencontre d’abord son succès à l’étranger. Espérons que ces exemples et celui de Bertin Nahum contribuera à mettre au point de nouveaux moyens de promouvoir l’innovation en France. Espérons aussi qu’un jour, les pays qui les preneurs de décisions (ou au moins la majorité d’entre eux), qui prônent le « leadership » justement, sauront voir le potentiel avant les origines.

Pour en savoir plus sur Bertin Nahum et le robot Rosa

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire