L’Afrique avant l’esclavage : de grands empires, une économie et des cultures fortes

Société 0 comments

Beaucoup d’Européens pensaient que l’Histoire de l’Afrique n’était pas importante. Leur argument était que les Africains étaient inférieurs aux Européens. Et c’est avec cet argument qu’ils justifièrent l’esclavage. Pourtant la réalité était tout autre. L’étude de l’Histoire de l’Afrique avant l’esclavage montre que l’Afrique n’était en rien inférieure à l’Europe. Comme nous le verrons dans la suite de ce post, les peuples qui ont subit le commerce triangulaire étaient des peuples civilisés, organisés et technologiquement avancés, bien avant que les esclavagistes européens n’arrivent en répandant l’idée que ces peuples étaient arriérés.

Avant que le commerce triangulaire arrive en Afrique, ce continent avait une histoire et des cultures riches et variées. Il y avait un contexte politique, avec de grands empires, des royaumes, des cités-Etats et d’autres entités, avec leurs propres langues et cultures.

Les Africains vivaient comme les Européens

La vie des africains avant la période esclavagiste était assez similaire à celle des européens qui les ont asservi plus tard. Certains vivaient dans de grandes villes, d’autres dans des petites villes, d’autres encore vivaient à la campagne. Certains étaient riches, d’autres pauvres. Ils connaissent des périodes de paix mais aussi  des périodes de guerre.

Comme la plupart des européens, ils honoraient leurs parents et chérissaient leurs enfants. Ils travaillaient dur, puis un fois le travail achevé se consacraient à la musique, les arts et l’artisanat. Pour les grandes occasions, ou simplement pour s’amuser, ils se paraient de beaux vêtements, se maquillaient, pour voir et être vu.

 Gravure par Mage représentant un griot malinké
Gravure représentant un griot malinké jouant de la kora

On parle souvent du continent africain comme s’il s’agissait d’un seul immense pays. En réalité, comme les européens à la même époque, les africains vivaient de nombreux groupes ethniques et une grande variété de nations, parlaient différentes langues et connaissaient différentes formes de cultes.

Imaginez le traumatisme que cela a été pour eux de se retrouver privés de liberté, séparés brutalement de ceux qu’ils aimaient, enchainés à des inconnus d’autres groupes ethniques avec qui la communication était sûrement impossible (ne parlant pas même langue, n’ayant pas les mêmes coutumes, étant peut-être même d’ethnies ennemies). Imaginez les faisant face à l’horreur de la traversée de l’Atlantique (le fameux « Passage du milieu ») et de l’esclavage, des faits dont de nombreux captifs avaient entendu parler durant les centaines d’années pendant lesquelles les blancs avaient chassés et pourchassés les noirs en Afrique.

Les grands empires africains

Voici quelques uns des empires qui ont existé sur le continent africain.

L’Empire Egyptien

Photo d'une fresque dans la tombe de Horemheb
Fresque dans la tombe de Horemheb dans la Vallée des Rois © CNRS Photothèque / Claude DELHAYE

L’Egypte fut la première d’une séries de grandes civilisations africaines. Pendant des milliers d’années, cette civilisation a achevé de magnifiques entreprises dans les domaines de la sciences, des mathématiques, de la médecine, de la technologie et des arts. La civilisation égyptienne avait déjà plus de 2000 ans quand la ville de Rome fut construite.

L’Empire du Ghana

Carte comparant l'ancien Empire du Ghana et le Ghana actuel
Comparaison entre l’ancien Empire du Ghana et le Ghana actuel

En Afrique de l’Ouest, l‘Empire du Ghana était un vaste empire qui s’étendait sur un territoire de la taille de l’Europe de l’Est. Entre les IXe et XIIIe siècles, il faisait commerce d’or, de sel et de cuivre. LEmpire du Ghana était comme un empire européen au Moyen-Âge, avec de nombreux et puissants gouvernants locaux contrôlés par un roi ou un empereur. Le Ghana était un royaume très avancé et prospère. Le roi du Ghana aurait eut une armée d’environ 200 000 hommes.

Photo des ruines de Koumbi Saleh
Ruines de Koumbi Saleh, la capitale de l’ancien Empire du Ghana

Le Royaume du Bénin

Représentation d’Oba, roi de l'empire du Bénin
Représentation d’Oba, le roi de l’ancien Royaume du Bénin

Les royaumes du Bénin et Ife étaient dirigés par le peuple Yoruba entre les XIe et XIIe siècles. La civilisation Ife existait en – 500 av. J.-C et son peuple fabriquait des objets en bronze, en laiton, en cuivre, en bois et en ivoire. Des études montrent que le Bénin étaient très doué pour la sculpture de l’ivoire, la poterie, la fabrication de cordes et la production de gomme.

L’Empire du Mali

Carte comparant le Mali actuel et l’Empire du Mali
Comparaison entre le Mali actuel et l’Empire du Mali

Du XIIIe au XVe siècle, l’empire du Mali s’étendait de l’ouest au nord-est de l’Afrique. A son apogée, ce royaume faisait 2.000 km de large sur lequel s’étendait un réseau commercial organisé pour exporter la poussière d’or et les produits issus de l’agriculture vers le nord. Le Mali atteint son apogée au XIVe siècle. Le coquillage appelé cauri était utilisé comme monnaie, et on échangeait or, sel et cuivre.

Photo de la Mosquée de Djennée
La Grande Mosqué de Djennée au Mali, un palais transformé en mosquée
Représentation de Mansa Musa
Représentation de Mansa Musa, roi de l’Empire du Mali

L’Empire Songhaï

    Représentation d'Askia Mohammed I
Askia Mohammed I, empereur de l’empire Songhaï de 1493 à 1529

Entre 1450 et 1550, l’empire des Songhaï devint un empire puissant et prospère. Son gouvernement était bien organisé et sa monnaie était répandue. L’empire importait des tissus d’Europe. Tombouctou devint une des villes les plus importantes dans le monde. On y voyait bibliothèques et universités. Elle devint d’ailleurs le lieu de rendez-vous des poètes, des savants et des artistes d’autres régions d’Afrique et du Moyen-Orient.

Les formes d’esclavage avant l’arrivée des Européens

Représentation de prisonniers nubiens
Des prisonniers nubiens représentés sur les murs des temples d’Abou Simbel

Comme on l’entend de temps en temps, l’esclavage existait en Afrique avant l’arrivée des européens. Mais il existait sous différentes formes. Certains pays du continent avaient effectivement leur propre système d’esclavage. Des personnes pouvaient être réduites en esclavage après avoir commis un crime, pour rembourser une dette ou en étant prisonnier de guerre. Mais ces formes d’esclavages étaient bien différentes de celle qui fut instaurée plus tard.

  • La plupart des personnes réduites à l’esclavage était des prisonniers de guerre
  • Dans certains royaumes, quelques temps en esclavage servaient de punition pour certains crimes
  • Dans certains cas, les personnes réduites à l’esclavage pouvaient travailler pour acheter leur liberté
  • Les enfants des personnes réduites à l’esclavage ne devenaient pas automatiquement esclaves à leur tour

Alors que l’exploration et la colonisation devenaient des intérêts majeurs au cours de ce siècle, l’Afrique devint le point principal. Les portugais furent les premier à arriver en Afrique en 1441, mais les africains commerçaient avec les musulmans bien avant qu’aucun européens n’atteignent le continent africain. Depuis le début, les liens entre l’Europe et l’Afrique étaient économiques. Elles échangeait des biens comme des bijoux en cuivre et en laiton contre des produits comme des épices, des vêtements, des perles, et des esclaves (dans le cadre du réseau sur le continent africain).

Représentation des relations commerciales entre les musulmans et l'empire malien
Le commerce entre l’empire du Mali et les musulmans était très développé

L’esclavage domestique était courant en Afrique, et bien avant l’arrivée des européens, on pouvait vendre et acheter des esclaves, des Hommes. Cela étant, cet esclavage en Afrique était bien différent de la forme d’esclavage instauré par les européens. L’esclavage n’était alors pas basé sur une idéologie raciste ; c’était un moyen de trouver des ressources pour répondre à des besoins économiques. Comment savoir alors que ce que l’Afrique voyait comme de l’économie pure serait détourné en un chapitre synonyme d’horreur et d’oppression ?

L’esclavage n’est pas l’Histoire de l’Afrique. L’esclavage a freiné l’Histoire de l’Afrique.
Allan Hope, poète, acteur et activiste Rastafari jamaïcain

connaitre-ses-origines

Sources : Africa Before Transatlantic Slavery, African Peoples Before Captivity, Africa Before The Slave Trade

 

Author Réana K.

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire