Esther Kamatari : mannequin, écrivain et… princesse !

Enfant, vous réviez de devenir mannequin, écrivain ou princesse ? Esther Kamatari est tout cela à la fois !

La biographie d’Esther Katamari

Née en 1951, Esther Kamatari est effectivement écrivain, mannequin et une princesse exilée du Burundi. Fille du prince Ignace Kamatari et nièce du roi Mwambitsa IV, Esther Kamatari est de la dynastie Ganwa.

Photo d'Esther Katamari

Après l’indépendance du Burundi en 1962, le roi Mwambutsa IV a été renversé après un coup d’état, et la monarchie abolie en 1966. Après l’assassinat de son père, le prince Ignace Kamatari, en 1964, Esther Kamatari fuit le Burundi et s’installa à Paris où elle devint mannequin.

On s’en prend à ma carrière de top-model et c’est un peu dommage, parce que c’est un travail comme un autre, que j’assume totalement, et je suis très heureuse d’avoir été la première mannequin noir en France.
Esther Kamatari

L’histoire du Burundi après son indépendance est marquée principalement par les tensions entre Hutus et Tutsis. Après la guerre civile au Burundi dans les années 90, les conflits avec les pays voisins, et devant la détresse de milliers d’enfants victimes de guerre, Esther Kamatari s’engagea dans l’Association des Burundais en France. Elle est aussi connu au Burundi pour son engagement humanitaire.

Photo d'Esther Katamari

Une paix négociée par l’Afrique du Sud a permis l’organisation d’élections au Burundi en 2005. Esther Kamatari représente alors son parti, Abahuza (qui signifie « rassembler » en kirundi), pour la restauration de la monarchie. Malheureusement, elle ne remportera pas les élections après sa campagne de 2004.

En France, après les élections municipales de 2008, Esther Kamatari devint conseillère municipale à Boulogne Billancourt, où elle vit avec sa famille depuis 1989.

Ce qui serait intéressant c’est d’être jugé sur ce que l’on fait, pas sur le look parce que c’est bien trop facile.
Esther Kamatari

Source : Naturally Sophia (anglais)

Author Réana K.

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire