Qu’apprenons-nous à nos enfants aux cheveux afro ?

Société 0 comments

Apprendre à s’accepter commence dès le plus jeune âge, avec ce que les adultes nous apprennent, pas seulement par l’éducation mais aussi par leurs paroles.

Certaines remarques ou petites piques apparemment innocentes peuvent avoir un impact important sur la façon dont un enfant se percevra et se construira. Voici une belle lettre ouverte lue sur Kinkycurlycoilyme.com (What are You Teaching Your Children?) qui nous interpelle sur ce que nous apprenons à nos enfants à propos de leur cheveux afro. Et si comme moi vous n’avez pas encore d’enfants, c’est quand même important de comprendre l’impact de nos mots sur ces jeunes esprits : vos futurs enfants, vos neveux et nièces, les enfants des autres, tous-les-en-fants !

Photo d'une maman avec sa fille, les deux avec les cheveux afro
Apprendre aux enfants à s’aimer tels qu’ils sont

Lettre ouverte d’Ellisa Oyewo : Qu’apprenons-nous à nos enfants ?

Une mère à sa fille, en lui tirant les cheveux pour faire une queue de cheval : “Oulaaa ma chérie ! C’est crépu, crépu, crépu ! Il faut qu’on te défrise tout ça ! Dire que je te laisse sortir comme ça dehors, avec tous ces noeuds sur ta tête ! En public… On va finir par par t’appeler « la sauvage » ! »

Vous direz que j’ai été indiscrète, mais j’avoue avoir continué à observer la scène : cette petite fille de 7 ou 8 ans se faisait humilier ouvertement par sa mère. Comme dans beaucoup de cas, la jeune fille se souciait sûrement pas de ses cheveux afro avant que sa mère ne lui fasse ces commentaires. La petite fille, assise sur le banc, tenait fermement sa poupée bleue, et traçait des cercles par terre en poussant un caillou avec son pied. Dès que sa mère eut fini son monologue, la petite commença à toucher ses cheveux afro, encore et encore, essayant de les cacher du reste du monde. Elle posa sa poupée et demanda : « Qu’est-ce qu’ils ont mes cheveux ? »

Une fille aux cheveux afro

Après avoir pris notes de cette scène dans ma tête, tout ce que j’ai pu faire était de secouer la tête et de m’en aller. Le simple fait de continuer à l’entendre appeler sa fille « Lil Nappy« , et pas dans le sens positif du mot, a failli me faire renverser mon café. Mais le vrai problème, qui m’a fait l’effet d’un couteau dans le coeur, c’est que la mère ne faisait que transposer ses complexes sur sa fille. Sa fille allait très bien, ne s’inquiétait pas du tout de ce à quoi ressemblaient ses cheveux jusqu’à ce que sa mère ne dépeigne ses boucles naturelles de façon si négative. Dès ce moment, son insouciance se transforma rapidement en obsession vis-à-vis de ses cheveux et de la façon dont elle pourrait les cacher.

En tant que femmes noires, nous savons que les cheveux sont un sujet sensible qui nous tient à coeur. De la perruque au défrisage, nous avons toutes notre propre avis et nos propres arguments pour expliquer pourquoi notre choix est le meilleur. Une fois adulte, on verra peut-être que notre avis a changé, au fil de nos expériences, après qu’on se soit trouvé, ou parce que nous avons simplement changé d’avis. Une fois adulte, on évoluera peut-être pour nous défaire des stéréotypes de beauté qui nous auront été inculqués depuis notre plus tendre enfance, surtout si on passe un jour du défrisage au cheveu naturel.

On peut comprendre qu’il n’existe pas de guide pour apprendre ou éduquer un enfant. C’est tout un apprentissage, mais il faut bien comprendre que les parents sont les personnes les plus importantes pour un enfant. Ce qu’ils apprennent et disent à un enfant a un poids qu’il ne faut pas négliger ; ces idées seront ancrées pour toujours dans leur esprit.

Photo d'une maman et son bébé avec les cheveux afro

En fin de compte, les enfants sont intacts à leur naissance. C’est avec ce qu’on leur apprend que leur esprit s’élève ou s’affaiblit. Etre une jeune fille noire n’est pas toujours simple ; c’est un chemin à parcourir qui peut être difficile quand, à 7 ans, on vous apprend que ce que vous êtes par nature n’est pas suffisant. Que vous ayez les cheveux afro naturels, défrisés ou portiez des extensions, si vous avez des enfants, laissez-les s’accepter tel qu’ils sont nés. Les media apprennent constamment aux femmes noires qu’elles ne sont pas assez belles, que le fait de se transformer leur ouvriront les portes de la beauté. C’est à chacun d’entre nous de mettre fin à celà.

Ellisa Oyewo

Une maman avec les cheveux afro et sa fille

Je pense que cela vaut pour ce que dit tout adulte aux enfants, à cheveux afro ou non d’ailleurs, et que ce soit quelqu’un de sa famille, un professeur ou une simple connaissance. Il est important de protéger ces futurs adultes, et de leur apprendre à s’accepter pour ne plus perpétuer certains complexes ou principes (comme le colorisme). Je suis donc tout à fait d’accord avec la conclusion d’Ellisa : « C’est à chacun d’entre nous de mettre fin à cela ».

Les média apprennent constamment aux femmes noires qu'elles ne sont pas assez belles, que le fait… Click To Tweet

Author Réana K.

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire