Andrea Iyamah, jeune styliste nigériane

Mode, Mode, Personnalités 1 comment

Traduit de l’article publié par le 23 avril 2013 pour le blog Illuminessence

La créatrice Andrea Iyamah

C’est un samedi après-midi, Andrea Iyamah fait son shopping. A 20 ans, on fait ça en moyenne trois fois par semaine.

Sauf qu’en temps normal, elle ne rentre pas avec les toutes dernières vêtements et accessoires à la mode dans son sac. Andrea Imayah, elle, transporte des tissus aux couleurs pastels et des boîtes d’élastiques.

Ils sont destinés à sa ligne de vêtements, « Andrea Iyamah », spécialisée dans les vêtements sur-mesure et les maillots de bain. Au départ, Andrea Iyamah tenait un blog de mode. Celui-ci est devenu une ligne de vêtements en 2011. Andrea a toujours aimé coudre, mais elle n’aurait jamais pensé être capable de lancer sa propre ligne de vêtement. C’est d’ailleurs pour poursuivre ses études en communication et multimédia qu’Andrea avait quitté le Nigeria pour le Canada il y a quatre ans.

Poursuivre sa passion

“J’ai toujours voulu être styliste. Mais je pensais le devenir à mes 30 ans. Je n’imaginais pas que je le serai à 17 ans. »

Benjamine d’une famille de six, elle se rappelle avec émotion comment elle a économisé pour s’acheter une machine à coudre. Elle se souvient aussi clairement de sa première collection constituée uniquement de deux pièces : un short et une veste. Sa soeur avait posé pour qu’elle puisse prendre ces pièces en photo.

Alors qu’elle se prépare à sortir la collection  Printemps – Eté de ses maillots de bain, Andrea Iyamah vend près de 1000 pièces de maillots de bain sur mesure en ligne. Cette collection de maillot de bain s’appelle Nkwor, en l’honneur de son père Andy Nkwor Iyamah, décédé lorsqu’elle avait 7 ans.

Une collection de maillots de bain signés Andrea Iyamah

Avant-gardistes et raffinés avec parfois une petite touche ethnique, ses maillots de bain aux couleurs pastelles dégagent une image jeune. Andrea Iyamah tient à ce que ses vêtements fassent ressortir la confiance et la beauté de chaque femme. Comme elle le dit pour montrer l’importance de la diversité dans la mode : « C’est comme un monde ouvert pour les filles, peu importe leur style ».

Reconnaissance locale et à l’international

Andrea Iyamah a participé à de nombreux défilés de mode locaux et internationaux. Elle commence à étendre sa présence à l’international pour sa ligne de vêtements, du grand festival culturel et étudiant à la récolte de don pour des organisme pour l’enfance au Nigéria. Ses collections sont apparus le magazine Mania. Andrea Iyamah est elle-même apparue récemment dans le classement des 13 stylistes de 2013 choisis par le Wow magazine. Au Nigéria, on voit même des célébrités telles que Millen Magese, ancienne Miss Tanzanie, porter ses vêtements sur les tapis rouges. 

Des maillots de bain signé Andrea Iyamah

Le succès d’Andrea Iyamah est aussi évident à l’échelle locale. Entre 200 à 300 personnes sont venues au défilé Andrea Iyamah de 2011 et à la Cocktail Party au Hamilton Convention Center pour avoir un aperçu de sa dernière collection.

Cela étant, Andrea sera la première à admettre que lancer et maintenir une ligne de vêtements n’est pas une mince à faire. C’est tout un processus : la styliste commence par une esquisse du modèle, puis elle en fait un croquis plus détaillé et le confectionne. Il faut ensuite faire les séances photo pour lesquelles Andrea aura d’abord choisi et ajustés les modèles pour ensuite les prendre en photo. La styliste nous raconte que la dernière séance photo a duré plus de 15 heures !

« [C’est] une façon de se montrer professionnel. Les gens pensent que c’est facile, qu’il suffit de prendre des vêtements, de les mettre et voilà, » explique-t-elle en insistant sur la fausse-idée que l’on se fait de l’industrie de la mode.

Andrea doit aussi réfléchir à la façon dont elle doit commercialiser ses produits, obtenir de la publicité sur des sites internet et des magazines, et communiquer via les réseaux sociaux.

“Comment rencontrer une clientèle et lui donner envie de revenir ? En lui montrant que vous la comprenez. »

Jonglant entre les cours et sa propre entreprise, Andrea est aussi reconnaissante envers sa famille et ses amis pour leur soutien. De retour au Nigéria, c’est vers sa mère, la première à l’avoir encouragée à prendre des cours de couture, et ses soeurs qu’elle revient.

A propos du monde des affaires

“En affaires, il ne faut pas avoir peur de faire des erreurs. C’est ainsi qu’on apprend la meilleure façon de faire et à se relever de ses propres erreurs. » explique-t-elle.

“C’est savoir se relever. Être prête à apprendre.”

Voir aussi

Author Réana K.

Laisser un commentaire

Loading Facebook Comments ...

One Comment

Laisser un commentaire